Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Le cloud – le nuage en français -, permet de stocker des données de toutes sortes (vidéos, images, textes, tableurs…) sur des serveurs (ordinateurs spécialisés) connectés à Internet. L’utilisateur d’un cloud se connecte à son espace dans le cloud grâce à un identifiant et un mot de passe personnel, pour ensuite consulter et accéder aux données stockées depuis n’importe quel ordinateur ou smartphone. Seule une connexion Internet est indispensable (ou intranet pour les entreprises qui ont des services de cloud computing).

Présenté comme un outil magique à son apparition, et surtout à sa généralisation par les géants du web (Google Drive etc…), le cloud peut s’avérer problématique en termes de protection des données et de pollution numérique.

La mise en ligne de données et d’images personnelles reste un danger pour leur sécurisation, car selon les serveurs de stockage choisis, le respect du RGPD est plus ou moins souple…

Quant à la pollution générée, on sait désormais que surcharger les datas centers de documents bien souvent peu consultés voire oubliés là, pollue et contribue au réchauffement climatique.

Conclusion : le cloud est un outil pratique et collaboratif de choix. Il est souhaitable, si on l’utilise, de choisir des serveurs respectueux de la vie privée et de n’y stocker que les documents utiles.

Pour aller plus loin :

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
venenatis pulvinar facilisis non libero elementum accumsan