Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

La low-tech née du constat que la course au progrès et à la consommation des nouvelles technologies participent, voire accélèrent, la débâcle écologique (et intellectuelle) de notre société. Alors que l’urgence climatique et la raréfaction prochaine des ressources commencent à atteindre les consciences collectives, politiques comme individuelles, l’école de la low-tech apparaît de plus en plus comme une solution soutenable, raisonnable, nécessaire.

La Low-tech, c’est l’ennemie de l’obsolescence programmée. La low-tech répare, bidouille, invente, reformate, transforme tout matériel technologique, à l’échelle locale. Pourquoi ? Pour ne plus acheter, jeter et donc polluer avec la même inconséquence qu’avant. Elle requiert débrouillardise et éthique. Et pour ceux qui sont dépourvus du premier, empêchant le deuxième de s’exprimer, il existe des associations, des start-ups, des projets un peu partout qui proposent des solutions et services à tous ceux qui veulent changer la donne, le système, et allez, pourquoi pas le monde.

Pour aller plus loin :

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
sem, mi, id, dolor diam Sed Donec ut adipiscing