Inclusion numérique – numérique inclusif : de quoi parle-t-on ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

En novembre 2018, Médias-Cité est intervenu sur un webinar avec Civocracy pour parler Inclusion numérique. Pour l’occasion, nous avons rédigé une présentation de l’inclusion numérique : son histoire, son contexte d’émergence et un ensemble de ressources pour penser la stratégie d’inclusion numérique de territoire.

Clés de compréhension sur l’inclusion numérique :

Histoire et contexte :

Repères sur l’histoire du secteur et les conséquences de l’émergence tardive et difficile de la médiation numérique : Frise chronologique présentée et consultable en ligne : https://www.preceden.com/timelines/9981-chronologie-de-l-acc-s-public—internet—perspective-fran-aise-et-europ-enne ou téléchargeable au format pdf. Réalisation initiale : Stéphanie Lucien-Brun Document publié sous licence CC BY – SA: http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/fr/

Résumé et faits marquants présentés dans cette frise :
1998 : PAGSI : Programme d’Action Gouvernementale pour la Société de l’Information. Développement des lieux numériques avec des recrutements sur des profils de techniciens capables de “faire marcher” les équipements. Développement de labels locaux et nationaux notamment portés par des ministères : Culture, Jeunesse et sports, Budget.

Jusqu’en 2010 : approche unique de réduction de la fracture numérique. On s’intéresse aux équipements principalement, la question des usages numériques émerge doucement mais les moyens sont mis sur les infrastructures et équipements.

Au niveau de l’Europe : émergence du concept d’e-inclusion en 2005.

Reprise en France en 2013 : avec le rapport du CNNUM sur la Littératie numérique.

Dans un rapport de 2005, le « groupe d’experts eEurope » réuni par la Commission européenne affirmait déjà que «l’e‐inclusion n’est rien d’autre que l’inclusion sociale et économique dans une société de la connaissance» et proposait les deux définitions suivantes :
‐«l’e‐inclusion désigne la participation effective des individus dans toutes les dimensions d’une société de la connaissance(…),
‐qui plus est,l’e‐inclusion désigne la manière dont les technologies de l’information et de la communication contribuent à développer la participation de tous à la société.»

Changement de posture : aborder le numérique comme une opportunité et non une contrainte ou l’accès simple à des outils techniques.

Aujourd’hui (le 13 septembre 2018 à Nantes à NEC), était annoncé le « Plan national pour un Numérique Inclusif. »

Contexte actuel : les chiffres de l’ARCEP permettent d’avoir une bonne vision de ce qui se passe en matière d’inclusion numérique en France.

en 2017 :

source : ARCEP / Agence du numérique / CGE

https://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/barometre_du_numerique-2017-infographie-271117.pdf

en 2016 : on relève d’autres indicateurs comme

le sentiment d’être intégré : 65% pensent qu’internet est important pour se sentir intégré à la société,

l’inquiétude face aux démarches administratives : 40 % sont inquiets

et le besoin d’être accompagné : 28% souhaiterait être accompagné…

https://www.offremedia.com/infographie-multi-equipement-et-mobilite-deviennent-la-norme-en-france-dapres-larcep

Ces derniers chiffres permettent de pointer les enjeux fondamentaux de cette inclusion numérique avec quelques exemples :

  • cohésion sociale : cf. le sentiment d’être intégré à la société
  • accès aux droits : cf. l’enquête du Défenseur des droits sur l’accès aux droits

Un premier niveau est la connaissance des droits et l’aisance avec laquelle les usager·e·s déclarent pouvoir mobiliser et mettre en oeuvre les démarches permettant d’y accéder. (…)
Dans cette nouvelle publication, le Défenseur des Droits a souhaité prêter attention, en matière d’accès aux droits, à deux problématiques particulières : les difficultés que rencontrent les personnes en situation de précarité sociale et économique et les difficultés liées aux processus de dématérialisation engagés par de nombreux services publics.

Le volet « relation avec les services publics » de l’enquête permet d’explorer les enjeux de l’accès aux droits en France métropolitaine à plusieurs niveaux.

Lien vers l’enquête : https://www.defenseurdesdroits.fr/fr/etudes-et-recherches/2017/03/enquete-sur-lacces-aux-droits-volume-2-relations-des-usagers-avec-les

  • emploi : trouver un emploi (plateformes CV, PE) et employabilité (les compétences numériques sont souvent considérées comme déjà acquises)
  • éducation : maitrise des usages classiques et prévention des comportements à risques (traces, données laissées, vie privée etc)
  • économie  : transformation numérique des entreprises et associations et collectivités
  • autonomie – pouvoir d’agir : confiance en soi, épanouissement, prévention, maitrise de ses données, de ses traces
  • libertés individuelles : RGD, opendata ouvrir ou protéger les données ? lesquelles ?
  • démocratie participative : civic tech

Votre point de vue : quelle inclusion numérique pour votre territoire ?

Des stratégies locales d’inclusion numérique : appel à projets (tendances actuelles des collectivités)

Des méthodes et des exemples : il n’y a pas de recette miracle mais des pistes à favoriser

a – partir des cibles : qui ? quels besoins ? quelles difficultés ? pourquoi faire : objectifs visés ?

exemple des Labo de l’ANSA et l’usage de personae :

https://www.solidarites-actives.com/fr/nos-projets/vers-une-societe-numerique-pleinement-inclusive

b – faire l’inventaire des forces : où (les lieux d’accompagnement existant, lieux potentiels) ? quand (modalités d’accès) ? comment (quel type d’accompagnement ? par qui ?

c – identifier les manques et les renforcements nécessaires :  formation, équipements, réseau professionnel à construire et animer …

d – imaginer les actions facilitatrice de cohérence et d’émulation locale (cf. techniques d’animation de réseau http://animacoop.net/plateforme_source/wakka.php?wiki=TramE )

fluidifier les échanges – animer le réseau : d’abord : se connaître (échange d’informations) / ensuite partager des valeurs communes (se retrouver sur les enjeux)  / trouver une orientation commune (aller dans le même sens) / coordonner pour faciliter (pas pour contrôler) / évaluer ensemble pour améliorer (pas pour sanctionner) / outiller pour mesurer les différentiels et rectifier

Les bons ingrédients :

  • Sensibilisation des élus / des chefs de services / développer une culture numérique qui fait que tout le monde est concerné

MOOC du CNFPT à surveiller (au moment de cette intervention, il n’existait pas encore)

  • Savoir se mettre à la place des publics

Ressource inspirante : labo de l’ANSA

https://www.solidarites-actives.com/sites/default/files/2018-03/Ansa_LaboNumerique_Synthese_VF_web.pdf

  • Travailler en inter-secteurs / inter-publics

PNT Projet Numérique de Territoire de la ville de Bassens : récit des travaux

https://medias-cite.coop/portfolio/projet-numerique-de-territoire-bassens-33/
  • Former des forces locales : exemple de la formation de Bordeaux Métropole à destination des acteurs sociaux de Bordeaux
  • outils pour sa stratégie produit par la Mission Société numérique de l’Agence du numérique :

pour les collectivités : https://inclusion.societenumerique.gouv.fr/ (participatif : vous pouvez déposer vos actions)

pour les acteurs locaux : https://kit-inclusion.societenumerique.gouv.fr/

plan national : https://societenumerique.gouv.fr/plannational/

  • autres outils au service de l’inclusion numérique et en lien avec Médias-Cité :
  • aptic https://aptic.fr/ chèques culture numérique pour tous
  • pix  https://pix.beta.gouv.fr/ permet d’évaluer le niveau d’aisance numérique et de monter en compétences
  • ohm : https://ohm.coop/ facilite le déploiement d’outils pour vos projets

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Lorem mattis tristique commodo vulputate, id, sed mi, lectus et,