Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Le concept de ville intelligente désigne une ville qui utilise les nouvelles technologies de l’information et de la communication pour offrir aux habitants un quotidien connecté, dans une ville adaptée à chacun.

La smart city prévoit des rues connectées, qui connaissent vos déplacements, vos horaires, vos besoins. Vous sortez de chez vous pour aller au travail et la rue s’allume, elle sait que vous arrivez. Dans une smart city, il y a des routes intelligentes, qui récupèrent la chaleur pour la réutiliser. Les immeubles aussi sont intelligents, et la facture énergétique des foyers chute. Le principe est de proposer une ville à énergies renouvelables, une ville écoresponsable, dans laquelle les habitants ne subiraient plus la pollution de l’air. Ils ne subiraient plus non plus les embouteillages, grâce aux applications prédictives qui aident à fluidifier le trafic. Dans cette ville toute-connectée, si un piéton est renversé, plus besoin d’appeler : les secours arrivent d’eux-mêmes, prévenus par les canaux d’informations mis en place dans l’espace urbain. C’est-à-dire des caméras partout, et du traitement de données intensif. C’est le revers de la smart city. Intelligente oui, mais omnisciente, voire intrusive. Elle propose une meilleure qualité de vie en métropole, mais peut surveiller ses habitants et détenir leurs données.

Tout cela ressemble à de la science-fiction et pourtant, le fantasme de smart city s’installe de plus en plus dans nos réalités citadines. Certaines villes en sont emblématiques, à l’instar de Singapour, qui s’est construite sur cette idée de l’habitat urbain et fait aujourd’hui figure d’exemple dans le domaine.

Pour aller plus loin :

Pour aller plus loin :

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
id, Curabitur Aenean non facilisis id