Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Semaine du 24/02 au 01/03/2020 –

Tous les vendredis, Médias-Cité vous présente une sélection d’articles repérés par l’équipe.

Si vous l’avez manqué, regardez absolument la série de mini-documentaires « Invisibles – Les travailleurs du clic », disponible en replay. On y voit des livreurs à vélo tenter de refonder un syndicat pour se protéger, des universitaires nous dire que nous sommes des travailleurs du clic, à notre insu et bénévoles. On y entend des témoignages glaçants sur notre société de surveillance et les traumas qu’elle fait endurer à ses ouvriers du numérique. Quatre épisodes qui font un état des lieux humain et sans appel d’un 19ème, euh, pardon, d’un 21ème siècle digitalisé.

Nous vous parlions d’art sous licences libres en début de semaine, qui entend abolir le côté marchand du droit d’auteur, notamment lorsqu’il enrichit surtout les intermédiaires. Ces deux musiciens-développeurs américains semblent partager le point de vue des libristes, puisqu’ils ont généré 68 milliards de mélodies, les ont converties en fichiers MIDI qui transcrit les séquences de notes en suite de chiffres, puis les ont mises sur le net sous une licence Creative Commons. Le but ? Arrêter le juteux business d’accusation de plagiat dans la musique pop. Et que l’art circule librement !

Épilogue de la tentative du Conseil régional de PACA de lancer une surveillance accrue dans deux lycées, en imposant un système de reconnaissance faciale aux élèves (mineurs). D’abord épinglé par La Quadrature du Net qui avait déposé un recours, puis par la CNIL qui avait jugé les mesures disproportionnées, c’est le Tribunal administratif de Marseille qui vient de donner son verdict. C’est non.

Bonne lecture !

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
libero. quis, sed pulvinar id dolor venenatis, leo. velit, ut non