Darwin écosystème

87 quai des queyries Bordeaux

05 56 16 48 20

Lun - Ven : 9:30 - 17:30

info@medias-cite.coop

Réponse sous 24h - 48h

« CODE – CODE – CLAUDETTE »: un programme sérieux pour dédramatiser le numérique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Apprendre à coder : à quoi ça sert ?

Apprendre à créer, à fabriquer des objets numériques, aller plus loin que l’utilisation d’outils numériques.
Découvrir des concepts et des démarches scientifiques : résolution de problèmes, conditions, lien de cause à effet, coordonnées dans l’espace …
Apprendre dans le concret et avec la motivation d’arriver à résoudre une difficulté pour arriver à un résultat visible.
Se familiariser avec la conception de projet et son processus : prototypage, test, analyse des retours, amélioration… et les pratiques de coopération, la créativité, l’apprentissage continu.
S’exprimer par sa créativité et comprendre le numérique qui nous entoure.
Valoriser de nouvelles compétences notamment pour les décrocheurs scolaires.

Impliquer les acteurs éducatifs d’un territoire :

Favoriser la co-construction de projets en lien avec les services de la ville et les acteurs locaux concernés (associations, maisons de quartiers, parents, établissements scolaires, structures ressources d’intervenants potentiels) permet de diversifier les points de vue et enrichir le projet, coopérer et coordonner les actions, assurer une visibilité locale et une pérennité des actions.

Augmenter le pouvoir d’agir des acteurs éducatifs :

Notamment par le biais de formations, d’échanges de compétences, d’échanges d’expériences. Et augmenter les connaissances en matière de compréhension des enjeux de l’éducation au numérique et le développement d’une culture générale numérique chez les adultes qui accompagnent les jeunes.

Rassurer enseignants, parents et décideurs : le rôle du tiers de confiance

De nombreux adultes se questionnent et s’inquiètent sur les impacts du numérique sur les jeunes. Dédramatiser, rassurer et créer une confiance réciproque sur ces sujets est nécessaire. Montrer ce qui existe peut être un premier pas, en créant des moments de découverte de ce que peut-être un Fablab éphémère par exemple, ou un espace public numérique et son rôle.
Développer une démarche qualité permet de qualifier et certifier les intervenants qui seront amenés à travailler auprès des jeunes et garantir la qualité des interventions.

Utiliser l’effet d’aubaine des TAPs

Les temps d’activités périscolaires constituent une opportunité pour développer des actions d’éducation au numérique et développer ainsi une culture générale du numérique. L’Académie des Sciences décrit cette culture de l’informatique comme nécessaire afin de “donner à tous les citoyens les clés du monde du futur, qui sera encore bien plus numérique et donc informatisé que ne l’est le monde actuel, afin qu’ils le comprennent et puissent participer en conscience à ses choix et à son évolution plutôt que de la subir en se contentant de consommer ce qui est fait et décidé ailleurs”.

Susciter une convergence des acteurs sur les territoires

Nos sociétés entrent progressivement dans des formes de transitions numériques. Les emplois, les formes de travail, les modes de coopération, les modes de productions, la nature même des biens qui s’échangent sont en profondes mutations.
Les acteurs sur les territoires sont impactés par ces mutations.
Que ce soit par la biais de la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences ou plus simplement par les nouvelles formes de « vivre-ensemble » à l’ère numérique, l’approche durable du développement d’un territoire impose à tous les acteurs de territoires d’anticiper et de prendre en compte ces transformations.
Il y a donc des intérêts convergents entre les acteurs économiques, sociaux, politiques, éducatifs et culturels sur la prise en compte et l’accompagnement à des stratégies de médiations numériques et d’empowerment (la capacité d’agir) des citoyens qu’ils soient élèves, travailleurs ou décideurs.
Il y a donc enjeux à construire des Projets Numériques de Territoires qui permettent de construire des coopérations locales permettant d’oeuvrer collectivement à cette médiation numérique.
L’acteur public, s’il a évidemment toute sa place, en terme d’objectifs et de moyens, peut aussi s’appuyer sur les ressources du territoire qui ce soit en terme de mécénat de compétences, mais également de stratégie de contributions volontaires des acteurs de ces territoires (par le biais de fonds de dotation par exemple) par renforcer sa propre « capacité d’agir ».

En 2015, Médias-Cité a accompagné la ville de Mérignac à la mise en place d’un programme jeunesse de découverte du code dans les TAPs et les accueils de loisirs.

Au programme : Ateliers de découverte du code, des robots, Formations des animateurs jeunesse.

Partenaires

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest